CECI n'est pas EXECUTE 6 janvier 1862

Année 1862 |

6 janvier 1862

Francisque de Corcelle à Alfred de Falloux

6 janvier 1862

Mon cher ami, ma nièce m'envoie la copie de la note relative à la famille de La Tour Maubourg. Je me hâte de vous faire parvenir la rectification dont vous avez besoin. Mme de Corcelle ignore si la marquise de L[a] T[our] M[aubourg]1, mère de Florimond2, de Septime3, de Rodolphe4 et de Mme Andréossy5 était une demoiselle de Thenelles6 ; mais elle sait que Florimond mort ambassadeur à Rome portait le titre de Marquis puisque son père7 était mort en 1830. Septime a été ambassadeur à Rome après son frère, il est mort à Marseille. Quant à Rodolphe, il vit encore. Voilà ce qui est certain. Je reçois de Montal[embert] une charmante lettre, mais des plus mélancoliques. Pour moi, je ne vois pas si en noir. Si l'affaire des Etats-Unis8 s'arrange, le S[ain]t Siège conservera ses états et, selon toutes les probabilités, se relèvera, car il ne pourrait être livré sans compensations territoriales qui exigeraient sans doute une guerre générale que l'emp[ereur] ne veut pas affronter dans l'état qui a suivi la visite réfrigérante du roi de Prusse à Compiègne9 et que le conflit anglo-américain10 pourrait seul changer. Les discours du jour de l'an témoignent qu'il faut compter avec l'esprit de paix et de contrôle. S'il est vrai que rien n'est réglé et que des coups de têtes sont à redouter aussi longtemps que ces affaires d'Italie ne seront pas liquidées. L'Emp[ereur] ne veut à aucun prix d'un congrès et jusqu'à présent, l'Angl[eterre] ni les autres puissances n'ont pas accepté d'arrangements particuliers. Refuser un règlement que voudraient toutes les puissances et un congrès me paraît difficile à la longue. Tout me semble, au dedans comme au dehors, préparer un état de choses où les violentes aventures n'auront plus de chances.

Savez-vous si quelques-uns de nos anciens collègues songent à accepter une candidature dans le cas  où le corps législatif serait dissout11 ? G[ustave] de B[eaumont] me le demande, et je ne sais que lui répondre. Je suis porté à croire qu'on lui fait des propositions autour de lui. Ceci entre nous. Je vous fais ma question tout en croyant que les circonstances nouvelles de la dissolution, si elle a lieu, détermineront seules la conduite de chaque personnage, et qu'en attendant, on ne prend d'avance aucun parti. À vous de tout mon cœur.

F. C.

Votre brochure que j'ai relue est excellente.

Notes

1Marie Charlotte Henriette, marquise  de La Tour-Maubourg, née Pinault de Thenelles (1760-1837).
2Just Pons Florimond Fay, marquis de La Tour-Maubourg (1798-1845), diplomate.
3Comte Septime de La Tour-Maubourg (1801-1845), pair de France et diplomate.
4Vicomte, puis comte Rodolphe de La Tour-Maubourg (1787-1871), militaire, diplomate et homme politique.
5Eléonore de La Tour-Maubourg (1799-1831), épouse du général Andreossi (1761-1828).
6Voir note 1 ci-dessus.
7Marie, Charles César Fay de La Tour-Maubourg -1756-2831), député et pair de France.  
8La guerre de Sécession avait commencé quelques mois plus tôt.
9Arrivé à Compiègne le 6 octobre 1861 et reparti le 8, le roi de Prusse Guillaume Ier, accueilli sur sa demande avait été effectivement reçu sans solennité par Napoléon III.
10Officiellement neutre (British neutrality Act du 13 mai 1861), dans le conflit qui oppose durant la guerre de Sécession, les Etats confédérés aux Etats du Nord, l'Anglettere aida en réalité en sous main la Confédération.
11L'Assemblée ne sera pas dissoute. Les élections législatives auront lieu les 30 et 31 mai 1863.

Notice bibliographique


Pour citer ce document

, «6 janvier 1862», correspondance-falloux [En ligne], BIOGRAPHIE & CORRESPONDANCES, CORRESPONDANCES, Second Empire, Année 1852-1870, Année 1862,mis à jour le : 06/01/2012