CECI n'est pas EXECUTE 23 octobre 1881

1881 |

23 octobre 1881

Paris, ce 23 octobre 1881

Monsieur le Comte,

Je vous suis fort obligé des assurances bienveillantes que vous donnez à donner Cochin1 au sujet de ma candidature au fauteuil de Littré2. Le succès paraît certain. On me le dit de tous côtés et moi-même je suis fort surpris de l'accueil que je reçois. Vous avez été un des premiers à y croire et à y aider. Je suis heureux de m'en souvenir et de vous en exprimer ici ma sincère gratitude. Veuillez agréer en outre, Monsieur le comte, l'hommage de mon profond respect.

L. Pasteur

1Cochin, Denys (ou Denis) Marie Pierre Augustin (1851-1922), écrivain et homme politique. Fils d'Augustin Cochin, il fut attaché d'ambassade à Londres auprès du duc de Broglie. Député de Paris de 1893 à 1919, il fut l'un des principaux leaders du parti catholique à la Chambre. Œuvrant en faveur du ralliement des catholiques à l'Union sacrée, il sera nommé ministre d’État dans le cabinet Briand (octobre 1915-décembre 1916) puis sous-secrétaire d’État aux Affaires étrangères. Invoquant la rupture de l'Union sacrée il démissionna. Auteur de plusieurs ouvrages, il fut élu à l'Académie française en 1911.

2Émile Maximilien Paul Littré (1801-1881), lexicographe, philosophe et homme politique. Célèbre pour son Dictionnaire de la langue française, sa candidature en 1963 fut âprement combattue par Mgr Dupanloup qui lui reprochait son athéisme. Il sera néanmoins élu le 30 décembre 1871, ce qui avait amené Mgr Dupanloup à donner sa démission en signe de protestation.


Notice bibliographique


Pour citer ce document

, «23 octobre 1881», correspondance-falloux [En ligne], CORRESPONDANCES, BIOGRAPHIE & CORRESPONDANCES, Troisième République, 1881,mis à jour le : 15/10/2015