CECI n'est pas EXECUTE Octobre 1881

1881 |

Octobre 1881

Alfred de Falloux à Franz de Champagny

Réponse à M. de Champagny à la lettre du 27 septembre 1881

 

Mon cher confrère,

Votre lettre de m’apporte point une révélation, mais une complète erreur. Comment, si le manuscrit était de l’écriture de M. Moreau1, avez-vous pu croire que je l’ai attribué à Mme Swetchine2 ? Si le manuscrit était de l’écriture de Mme Swetchine, comment-avez-vous pu croire que Mme Swetchine se soit attribué elle-même l’œuvre d’autrui ?

Comment n’avez-vous pas été frappé de la différence qui saute aux yeux entre le style de M. Moreau et celui de Mme Swetchine ? Comment n’avez-vous pas senti qu’il y a là sur la vieillesse des femmes des pages qui ne peuvent avoir été écrites que par une femme ?

Comment pouvez-vous admettre que M. Moreau avec qui je suis resté en constante et excellentes relations, m’ait donné ses lettres de Mme Swethine à publier et qu’il ne m’ait pas demandé de mettre en note qu’il avait consulté sur la vieillesse, comme j’ai indiqué qu’il l’avait été sur la résignation.

Relisez ces lettres, mon cher confrère, vous y verrez en quels termes Mme Swetchine parlait de vous et avec quel empressement je prenais soin que cet hommage ne fut put pas s’appliquer à un autre. Vous en confluerez certainement qu’une parole malveillante pour elle et pour moi ne peut pas venir de vous.

Votre tout dévoué.

A. de Falloux

1Moreau, Louis Ignace, théologien, traducteur de Saint-Augustin, conservateur à la bibliothèque Mazarine.

2Falloux avait édité une grande partie de sa correspondance.


Notice bibliographique


Pour citer ce document

, «Octobre 1881», correspondance-falloux [En ligne], Troisième République, BIOGRAPHIE & CORRESPONDANCES, CORRESPONDANCES, 1881,mis à jour le : 17/01/2021