CECI n'est pas EXECUTE 2 décembre 1865

Année 1865 |

2 décembre 1865

Joseph Vaysse de Rainneville à Alfred de Falloux

2 décembre 1865

Monsieur le Comte,

Je me suis présenté hier à L'Union pour communiquer la circulaire et en demander l'impression. Vraie gueule de loup à trente six dents que ce bureau de rédaction. Ils étaient sept ou huit qui se sont jetés sur moi comme une meute. Laurentie1 m'a pris à l'oreille et m'a déclaré que, pour lui, il déclarait la souscription close au bureau de L'Union. Riancey s'est montré plus calme, quoique profondément blessé. A vous, Monsieur, de jeter un peu de baume sur ses blessures. De fait,je tiens qu'il est fort pénible pour eux qui ont mis beaucoup d'entrain et ont la tête des souscriptions de se voir exclu du comité. Excepté M. de Quatrebarbe, je crois qu'ils ne considèrent pas qu'il y ait personne des leurs. J'ai répliqué ce que j'ai pu pour défendre la composition de la liste : fait à Nantes, presse exclue, nombre fatal de 19. Ils m'ont répondu que ce n'était pas çà mais un parti pris de les exclure, eux Union, de partout où on le pouvait. Enfin ils n'ont pas osé refuser absolument l'insertion. Il proposait deux partis : de mettre la circulaire dans les colonnes,ce qui leur était le plus désagréable, ou de l'encarter en exemplaires séparés sous leurs bandes. Il préférait ce dernier mode, moi aussi d'ailleurs. De concert avec M. Cochin nous avons opté pour cette dernière manière et je viens de l'écrire à M. de Riancey.

Je réponds maintenant à la lettre que vous m'avez fait l'honneur de m'écrire ce matin. La Gazette2 aura vos remerciements. Impossible je crois d'y répéter votre souscription;nous aurions l'air de jouer aux soldats de Napoléon à l'île d'Elbe. Mais Janicot sera satisfait c'est le principal. J'ai fait passer la nouvelle Salviati et la souscription du Saint-Père ; pour le comité belge il n'est pas encore officiel, par conséquent permis de dire, que les membres du comité en projet de M. Deschamps3 aient accepté. Aussitôt que M. Cochin aura reçu de nouvelles plus assurées, je ferai publier, soyez-en sûrs. Veuillez agréer, Monsieur le compte mes plus respectueux compliments.

Permettez-moi d'insister sur l'opportunité d'une lettre embaumée de votre part à M. de Riancey.

Notes

1Laurentie, Pierre-Sébastien (1793-1876)), journaliste et écrivain français. Entré dans l’équipe éditoriale de La Quotidienne, organe des légitimistes en 1818, il fut nommé chef inspecteur des études en 1823, poste dont il démissionna en 1826. Il écrivit plusieurs ouvrages dont Études littéraires et morales sur les historiens latins (1822), Introduction à la philosophie (1826). Considérations sur les constitutions démocratiques (1826). Après 1830, il se consacra à trois grandes causes ; la liberté de l’enseignement, le légitimisme et la défense de la religion. Après 1848, il exposa à longueur de colonnes dans L’Union les principes du légitimisme, jugeant avec une grande sévérité la famille d’Orléans. Adversaire résolu de la ligne adoptée par Berryer et Falloux, il demeura toujours fidèle au comte de Chambord, dont il fut après la chute de l’Empire, le confident.
2La Gazette de France.
3Adolphe Deschamps (1807-1875), homme politique belge. Il est alors le leader des catholiques de Belgique.

Notice bibliographique


Pour citer ce document

, «2 décembre 1865», correspondance-falloux [En ligne], Second Empire, Année 1852-1870, Année 1865, BIOGRAPHIE & CORRESPONDANCES, CORRESPONDANCES,mis à jour le : 08/04/2013