CECI n'est pas EXECUTE 6 octobre 1860

Année 1860 |

6 octobre 1860

Alfred de Falloux à Jules de Bertou

6 octobre 1860

Cher ami,

Je vous ai bien mal remercié tous ces temps-ci, mais vous savez que ce n'est pas faute de reconnaissance, et puis je compte de jour en jour sur l'annonce de votre arrivée au Bourg d'Iré.

L'édition de ma brochure1 a été retardé par les pourparlers avec Dentu2 que Montalembert m'avait fort recommandé d'adjoindre à Douniol3. Enfin, elle aura du paraître quand vous aurez reçu ce mot. Voudrez-vous bien vous assurer qu'on l'aura remise à St Chéron, et lui demander ce qui lui sera permis de faire dans ses dernières correspondances4. Si la publicité est étouffée chez nous, ne pourrait-on pas au moins la multiplier en Belgique ? Je vous serai bien reconnaissant, après avoir présenté tous mes remerciements à St Chéron, de lui demander de me faire tenir au courant par vous de ce qu'il aura pu faire, afin que je sois de mon côté ce à quoi je pourrai pourvoir.

A-t-on des nouvelles de l'arrivée de Corcelles et laisse t'il entrevoir quelque chose sur les résolutions de Rome ? Ce n'est assurément pas l'allocution que vous avons lue hier, qui nous tirera d'embarras. Combien vous aurez joui du langage de l’Évêque de Nantes5 ! Arthur de Cumont a lancé dans L'Union de l'Ouest d'hier l'épée d'honneur du général de Lamoricière6. Les journaux de Paris n'ont plus maintenant qu'à répéter, et les parisiens à souscrire. Au revoir, au revoir cher ami.

Alfred

Cher ami,

Le courrier m'apporte ce matin l'interdiction de la souscription dans les journaux. Si on s'en occupe  par autres voies, dites-le moi. Pourrez-vous faire remettre cette réponse au bon docteur Laville dont j'ignore l'adresse.   

Notes

1Sans doute Antécédents et conséquences de la situation actuelle, brochure dans laquelle Falloux stigmatisait la politique italienne de Napoléon III dénonçant notamment « l'imposture et la ruse des meneurs de l'entreprise italienne ».
2Dentu, Édouard (1830-1884), éditeur.
3Douniol, Charles, libraire et éditeur, il est aussi l'un des gérants du Correspondant.
4Alexandre de Saint-Chéron est alors le directeur de la feuille légitimiste Correspondance Saint-Chéron.
5Jacquemet, Antoine-Mathieu-Alexandre (1803-1869), évêque de Nantes depuis 1849, il sera nommé assistant au trône pontifical le 28 janvier 1862. Gallican, il était de tempérament modéré. Il avait accepté de patronner, aux cotés de Mgr Dupanloup et de Mgr Guibert (évêque de Tours), L’Ami de la Religion.
6Le 11 septembre, l'armée pontificale placée sous le commandement du général Lamoricière, venait de subir une importante défaite.

Notice bibliographique


Pour citer ce document

, «6 octobre 1860», correspondance-falloux [En ligne], BIOGRAPHIE & CORRESPONDANCES, CORRESPONDANCES, Second Empire, Année 1852-1870, Année 1860,mis à jour le : 04/04/2013