CECI n'est pas EXECUTE 17 mars 1874

1874 |

17 mars 1874

Armand de Maillé

17 mars [1874]1

Mon cher Monsieur de Falloux

Je vous remercie de tout ce que vous me dites de tendre pour le souvenir de mon cher Jacquelin. Vous aviez bien raison de l'aimer car il avait pour vous un sentiment d'affection et de dévouement qui ne s'est jamais démenti. Il citait souvent vos paroles et aimait à s'associer à vos pensées et à vos sentiments.

Ce regret que vous m'exprimez de ne l'avoir pas vu à votre passage à Paris, il l'a partagé. Il voulait entendre de votre bouche ce que vous pensiez des difficultés actuelles et de celles de notre avenir, car jusqu'au dernier moment il s'est intéressé aux affaires publiques. Il s'honorait de votre amitié, je vous remercie de vous honorer de la sienne : vos sentiments pour lui sont un lien de plus parmi ceux qui m'attachent à vous.

A. de Maillé

Notes

1La mort de Jacquelin, son frère aîné, né en 1815, avait eu lieu le 4 mars 1874.

Notice bibliographique


Pour citer ce document

, «17 mars 1874», correspondance-falloux [En ligne], BIOGRAPHIE & CORRESPONDANCES, CORRESPONDANCES, Troisième République, 1874,mis à jour le : 17/05/2013