CECI n'est pas EXECUTE 10 octobre 1872

1872 |

10 octobre 1872

Paris, 68, rue Mazarine, 10 octobre [1872]

Monsieur,

J'ai été un peu détourné de Madame Swetchine1 par les évènements et par une défense que j'ai entreprise à la Revue des Deux Mondes des études classiques. Mais j'en continue la lecture, et j'espère que mon article pourra paraître dans la seconde partie de ce mois ou dans les premiers jours de novembre au plus tard.

Je regrette bien vivement de n'avoir pas été chez moi le jour où vous m'avez fait l'honneur de me venir voir, à votre passage à Paris. J'aurais été heureux de m'entretenir avec vous d'une situation qui pourrait être bien simple et que les préventions réciproques peuvent rendre très vite bien compliquée. J'espère beaucoup de la force des choses qui nous ramène à la monarchie tempérée. J'espère beaucoup moins des hommes qui continuent de disputer qund ils sont d'accord.

Veuillez agréer, Monsieur, l'expression de mes sntiments les plus distingués et dévoués.

J.J. Weiss

1Falloux venait de rééditer un ouvrage concernant Madame Swetchine et attendait de J.J. Weiss, collaborateur de la Revue des Deux Mondes, qu'il en fasse un compte rendu.


Notice bibliographique


Pour citer ce document

, «10 octobre 1872», correspondance-falloux [En ligne], Troisième République, BIOGRAPHIE & CORRESPONDANCES, CORRESPONDANCES, 1872,mis à jour le : 04/11/2014