CECI n'est pas EXECUTE 27 avril 1879

1879 |

27 avril 1879

St Maximin1, le 27 avril 1879

Monsieur le Comte

Mille occupations absorbantes auxquelles est venue se joindre une fatigue excessive ne m'ont pas permis, jusqu'à ce jour, de répondre à la lettre que vous m'avez fait l'honneur de m'adresser.

La parole que j'ai citée a été empruntée non à des pamphlétaires de profession mais à Pie IX lui-même ; encore l'ai-je adouci. Partout où je rencontrerai le catholicisme libéral je le combattrai avec énergie comme la pire erreur de notre temps, ce qui ne m'empêchera nullement de reconnaître et de louer les services rendus. La gratitude est un devoir que j'ai à cœur de remplir ; l'affirmation nette de la vérité est un autre devoir auquel, avec la grâce de Dieu, je ne faillirai jamais.

J'ai été élevé, Monsieur le Comte, à une école à la fois de doctrine et de courtoisie. Ce n'est pas, à coup sûr, le grand Évêque de Poitiers qui a hautement loué ma conférence qui aurait pu m'apprendre à « injurier les hommes qui ouvraient, il y a trente ans, les portes de la France aux ordres religieux ».

Quant au démenti donné par vous à la parole en question, je déclare sur l'honneur, n'en avoir jamais eu connaissance. Il suffit que vous affirmiez que ce démenti a été donné pour que je m'incline. Votre parole de gentilhomme et de chrétien fait foi.

Aussi dans l'édition de mes conférences que je prépare, j'introduirai une rectification qui donnera, je l'espère, pleine satisfaction à votre légitime réclamation.

Je regrette, Monsieur le Comte, qu'en terminant votre lettre, vous ayez cru devoir faire allusion à ceux que vous appelez des pamphlétaires de profession.

Les pamphlétaires, Monsieur le Comte, ont pu avoir leurs torts. Que ceux qui sont sans pêché leur jettent la première pierre : somme toute, ils ont été et ils sont de vaillants défenseurs de l’Église ; Pie IX et Léon XIII les ont bénis et encouragés ; c'est une bonne note que beaucoup pourraient leur envoyer.

Veuillez agréer, Monsieur le Comte, l'hommage de mes sentiments les plus respectueux.

Fr. V. de Pascal

1Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, commune située dans le Var.


Notice bibliographique


Pour citer ce document

, «27 avril 1879», correspondance-falloux [En ligne], 1879, CORRESPONDANCES, BIOGRAPHIE & CORRESPONDANCES, Troisième République,mis à jour le : 05/10/2014