CECI n'est pas EXECUTE 31 mai 1878

1878 |

31 mai 1878

Alfred de Falloux à Dupanloup (Mgr)

31 mai 1878

Cher seigneur,

Je vous prends au mot, car il y a un chemin de fer avec une gare à trois quarts de lieu à peine du Bourg d'Iré. Si l'on vient directement de Paris, on ne passe plus par Angers ; si l'on vient d'Orléans, on passe par Angers ; on va d'Angers à Sablé1, de Sablé à Château-Gontier2, et de Château-Gontier à Noyant3 qui est la gare la plus proche du Bourg d'Iré. Lorsque vous serez tout à fait résolu à me donner cette grande joie, je vous donnerai quelques autres détails essentiels sur les heures.

Malheureusement, je vais être discret malgré moi d'ici à quelques jours. On m'écrit qu'il y a chance de faire échouer M. H. Martin4 et M. Renan5 à l'académie, et bien que je ne m'en flatte guère, je ne veux pas encourir de responsabilité à ce sujet. Je partirai donc pour Paris avec Albert de Rességuier la semaine prochaine, m'arrangeant du même coup pour terminer une affaire qui intéresse des amis. Je reviendrai très promptement, car j'ai toujours ici les mêmes motifs d'inquiétude : du 15 au 20 juin, je serai de retour si Dieu le permet. Puis-je vous écrire alors, avec l'espoir d'une réponse favorable ?

L'abbé Lagrange6 et Hilaire de Lacombe ne vous accompagneront-ils pas ? Mille félicitations et mille actions de grâce nouvelles. Quel magnifique complément quand vous ferez, comme vous saurez le faire, la part de la justice complète !

Ne donnerez-vous pas votre travail sur Thiers au Correspondant ? Cela lui ferait grand honneur et grand bien.

Votre plus respectueusement ami.

Alfred

1Sablé-sur-Sarthe dans le département de la Sarthe.

2Sous-préfecture de la Mayenne.

3Noyant-la-Gravoyère, commune proche du Bourg d'Iré.

4Martin, Henri (1810-1883), historien libéral., il était rédacteur au Siècle, quotidien anticlérical. Après des débuts en littérature, H. Martin s'était consacré à l'histoire. Son Histoire de France en 15 volumes (1833-1836) lui valut le grand prix Gobert à l'Académie des Inscriptions en 1844. Professeur d'histoire à la Sorbonne en 1848, il fut élu à l'Académie des Sciences morales et politiques en 1871.

5Renan Ernest Joseph (1823-1892), écrivain et philosophe. Se destinant à la prêtrise, il fis ses premières études à l’école ecclésiastique de Tréguier (1832-1838). Il vint ensuite achever ses humanités à Paris, à Saint-Nicolas du Chardonnet dirigé alors par l’abbé Dupanloup. Entré au grand séminaire de Saint-Sulpice, il le quittera néanmoins deux ans plus tard. Agrégé de philosophie en 1848, il fut élu au Collège de France en 1862 avec le soutien des bonapartistes libéraux. L’année suivante, il publia sa Vie de Jésus dans laquelle il replaçait le Christ dans son milieu historique. L’ouvrage souleva de vives critiques parmi les catholiques qui obtinrent sa mise à l'Index. Mgr Dupanloup, son ancien professeur organisa même une cérémonie d'expiation collective à Notre-Dame. Un an plus tard, Renan fut contraint, sous la pression du gouvernement, de quitter sa chaire du Collège de France. Il entra à l’Académie française en 1878 et devint administrateur du Collège de France en 1883.

6François Lagrange (1827-1895), secrétaire de Mgr Dupanloup; vicaire général d'Orléans en 1860, chanoine titulaire de Paris en 1880, évêque de Chartres en 1889. Il venait de publier une importante biographie de Mgr Dupanloup, Vie de Mgr Dupanloup, évêque d'Orléans, 3 vol., Paris, 1883-1884.


Notice bibliographique


Pour citer ce document

, «31 mai 1878», correspondance-falloux [En ligne], Troisième République, BIOGRAPHIE & CORRESPONDANCES, CORRESPONDANCES, 1878,mis à jour le : 30/11/2018