CECI n'est pas EXECUTE 2 mai 1879

1879 |

2 mai 1879

Charles Place à Alfred de Falloux

Rennes, 2 mai 1879

Monsieur le comte,

J'ai été heureux dans la pétition1 que j'ai dû, de concert avec mes vénérés collègues, adresser aux Chambres, de payer pour ma faible part à de grands et glorieux services, avec ma dette personnelle, celle des catholiques de notre pays.

En retour de ces quelques pages, vous m'avez rendu cent pour un par l'envoi de votre beau livre sur l'évêque d'Orléans2. Je vous prie d'agréer l'expression de ma vive reconnaissance. Malgré les accablements de mes tournées pastorales, j'ai commencé sans retard et j'ai hâte d'achever la lecture d'un ouvrage que le nom de son éminent auteur et la chère et sainte mémoire de celui qui en est l'objet me rendent si précieux.

Veuillez agréer, Monsieur le comte, l'hommage de mon très respectueux et reconnaissant dévouement en N.S.

Charles Philippe [Place], arch[evêque] de Rennes.

1Il s'agit d'une pétition protestant contre les projets de loi Ferry qui mettent en cause aux yeux des catholiques la liberté de l'enseignement.

2Falloux venait de publier L'évêque d'Orléans, Paris, Didier, 1879, 211 p.


Notice bibliographique


Pour citer ce document

, «2 mai 1879», correspondance-falloux [En ligne], Troisième République, BIOGRAPHIE & CORRESPONDANCES, CORRESPONDANCES, 1879,mis à jour le : 15/03/2015