CECI n'est pas EXECUTE 9 décembre 1881

1881 |

9 décembre 1881

Paris, le 9 décembre 1881

Monsieur le comte,

Je suis heureux de pouvoir me dire votre confrère1 et fort honoré de l'appui moral que vous m'avez donné. Un instant j'ai cru, dans la foi de certains journaux, que votre absence était motivée par une grave maladie dont vous étiez atteint. Il n'en est rien heureusement. C'est déjà trop que vous ayez été retourné près du lit d'une personne qui vous est chère et pour le rétablissement de laquelle je fais des vœux sincères.

Veuillez agréer, Monsieur le comte et cher confrère, l'hommage de mon respectueux dévouement.

L. Pasteur

 

1Louis Pasteur avait été élu le 8 décembre 1881 à l'Académie française en remplacement d'Emile Littré.


Notice bibliographique


Pour citer ce document

, «9 décembre 1881», correspondance-falloux [En ligne], Troisième République, BIOGRAPHIE & CORRESPONDANCES, CORRESPONDANCES, 1881,mis à jour le : 15/10/2015