CECI n'est pas EXECUTE Vendredi [1847]

Année 1847 |

Vendredi [1847]

Vendredi soir [1847 ou 1848]1

Veuillez, Monsieur, être l'interprète de tous mes regrets auprès de Madame votre mère2. Jusqu'à ce moment j'avais espéré pouvoir profiter de sa bonté. Je me promettais un grand plaisir d'entendre Monsieur de Rességuier et un plaisir non moins grand de la possibilité de rencontrer des personnes dont la bienveillance m'honore. Mais un empêchement subit qui m'arrête ne me laisse que mes regrets auxquels je vous supplie de croire, et l'espérance que je serai plus heureux à notre jour si Madame votre mère me permet d'essayer une autre occasion de lui faire ma cour. Soyez assez bon, Monsieur, pour être mon interprète auprès d'elle et pour recevoir en même temps l'expression de tous les sentiments avec lesquels j'ai l'honneur d'être votre très humble et très obéissant serviteur.

A. de Pastoret

 

 

1La mère de Falloux est décédée la même année que son époux. Alfred de Falloux est encore vicomte.

2Loyde Philiberte de Falloux née de Fitte de Soucy (1784-1850).


Notice bibliographique


Pour citer ce document

, «Vendredi [1847]», correspondance-falloux [En ligne], Monarchie de Juillet, BIOGRAPHIE & CORRESPONDANCES, Années 1837-1848, CORRESPONDANCES, Année 1847,mis à jour le : 15/10/2015