CECI n'est pas EXECUTE 17 février 1867

Année 1867 |

17 février 1867

Paris, 17 février 1867, sept heures du soir.

Très cher comte,

Ceci ne pourra partir ce soir mais ce m'est déjà une satisfaction de vous remercier de votre excellente lettre dont je demeurerai toujours reconnaissant.

L'accord habilement préparé par vos actives démarches, s'est établi, sans l'importante délibération, close depuis...beaucoup plus tôt que nous ne l'espérions avant d'avoir eu de vos nouvelles. Quand il aura subi quelques modifications, unanimement consenties, le beau projet de M. Paul Dubois1, admiré de ceux même qui étaient arrivés ici avec des préventions contraires, sera certainement agréé par Mgr l'évêque de Nantes2 dont une lettre nous avait alarmés.

Je veux croire, car je le désire, que vous êtes remis des fatigues subies pour la cause de la conciliation et du goût.

Ne doutez jamais, cher comte, de mon dévouement et de mes meilleurs sentiments pour vous.
Changarnier

1Dubois, Paul (1829-1905), sculpteur et peintre français. S'inspirant du tombeau des Médicis, il réalisa le cénotaphe du général Lamoricière érigé en la cathédrale de Nantes. Ce fut son œuvre majeure.

2Jacquemet, Antoine-Mathieu-Alexandre (1803-1869), évêque de Nantes depuis 1849, il fut nommé assistant au trône pontifical le 28 janvier 1862. Gallican, il était de tempérament modéré. Il avait accepté de patronner, aux cotés de Dupanloup et de Guibert (évêque de Tours) LAmi de la Religion.


Notice bibliographique


Pour citer ce document

, «17 février 1867», correspondance-falloux [En ligne], Année 1852-1870, Second Empire, BIOGRAPHIE & CORRESPONDANCES, CORRESPONDANCES, Année 1867,mis à jour le : 21/11/2015