CECI n'est pas EXECUTE 24 janvier 1867

Année 1867 |

24 janvier 1867

Marie Amélie de Lamoricière à Alfred de Falloux

Le Chillon1 24 janvier 1867

Chère madame,

Une lettre datée du Bourg d’Iré, me prouve combien Monsieur De la Haye a trouvé de douceur à s’y retrouver. Je lui avais transmis votre insistance et je suis heureux de voir qu’il s’est rendu à vos affections et invitations. Il me parle de vos bonnes préoccupations au sujet de la décision à prendre pour le monument et me cite plusieurs projets mis en avant. Dès l’hiver dernier un artiste protégé par M. de Bourmont2 m’a envoyé des photographies de projets, auxquels je vous l’avoue je n’ai pas attaché une importance sérieuse. Voilà tout ce que j’ai vu ou fait de dessins. Vous avez eu la bonté de m’envoyer copie d’une lettre de Madame Cochin3 disant à Monsieur de Falloux que si un réel concours n’était pas ouvert, l’invitation faite à plusieurs artistes de fournir leurs projets équivalait à un concours général. Ma mère m’écrivait dernièrement que le comité allait se réunir chez le général Changarnier et que là M. Vitet produirait plusieurs offres desquels on ferait un choix. Il paraît que la réunion n’a pas eu lieu et divers membres du comité m’écrivent pour savoir s’il est vrai, que la question est décidée. Mon sentiment est toujours de rester délicatement en dehors du mouvement qui cependant m’est si cher au cœur.

Vous m’avez permis d’avoir toute confiance en vous, j’ose donc vous prier de me dire au juste où en sont les choses. M. de Falloux a été si bon pour moi à l’automne et son sentiment s’y arrêtait de s’en tenir aux décisions prises par le comité en avril dernier, que je le prie de me dire si vraiment on arrêtera quelque chose sans consulter ou avertir les membres du comité, sans les prévenir ? Ce serait je le crois fâcheux.

Je pars pour Nantes pour une dizaine de jours, j’aurai l’honneur d’y voir Mgr4 qui me parlera certainement de l’œuvre destinée à sa cathédrale, et je m’adresse à votre bonté pour me permettre de lui dire où en sont les choses.

Pardon chère Madame de vous occuper ainsi de nous. Mais votre bonté me donne du courage. Veuillez être l’interprète du Chillon auprès de ceux qui sont si bienveillants pour ses habitants et croyez à mon attachement.

D’A. De la Moricière

1Domaine des Lamoricière au Louroux-Béconnais, en Maine-et-Loire.

2Charles de Bourmont (1807-1876).

3Adeline Alexandrine Marie Cochin née Benoist d'Azy (1830-1892). Elle avait épousé Augustin Cochin, décédé le 15 mars 1872.

4Jacquemet, Antoine-Mathieu-Alexandre (1803-1869), évêque de Nantes depuis 1849, il fut nommé assistant au trône pontifical le 28 janvier 1862. Gallican, il était de tempérament modéré. Il avait accepté de patronner, aux cotés de Dupanloup et de Guibert (évêque de Tours) LAmi de la Religion.


Notice bibliographique


Pour citer ce document

, «24 janvier 1867», correspondance-falloux [En ligne], Année 1852-1870, Second Empire, BIOGRAPHIE & CORRESPONDANCES, CORRESPONDANCES, Année 1867,mis à jour le : 17/12/2020