CECI n'est pas EXECUTE 17 janvier 1865

Année 1865 |

17 janvier 1865

Alfred de Falloux à Pauline de Castellane

Le Bourg d'Iré, 17 février 1865

Chère Madame,

Vous devez être rentrée à Rochecotte et commencer à connaître votre bilan de Royat. Je voudrais bien le connaître aussi et je vous assure que j'en suis fort préoccupé. La bonne sœur St-Fulgence m'a dit dans son unique lettre qu'elle serait bientôt rappelée dans sa maison. J'espère cependant qu'elle est encore près de vous et je lui offre avec mes plus sincères remerciements un nouvel appel à sa bonté. J'invoque aussi Antoine [de Castellane] à qui j'ai répondu au Mortier et qui a dû faire cadrer son retour avec le vôtre. Je m'adresse aussi à l'abbé kédro, si vous le possédez, et, au défaut de tous ceux là, à Marin ou à Hélène, car si vous êtes vraiment au repos je ne veux pas vous en faire sortir vous-même et je sais trop ce que coûte une lettre dans certaine disposition de souffrance. Vous avez reçu des nouvelles directes de Caradeuc ; elles continuent à être bonnes et celles d'hier étaient contre signées par Bertou. Pour moi je viens de traverser quelques semaines très passables me demandant si je ne les dois qu'au triste remède de la solitude ou s'il y a un commencement d'amélioration durable. Dés que je le saurai, chère Madame, c'est à Rochecotte que j'irai le dire, cela et bien d'autres choses dont vous vous doutez un peu.

A. de F.

P.S. Comment avez-vous trouvé et laissé M. de Barante1? Robert de Nervo2 m'en a écrit tristement.

1Prosper, Amable Brugière, baron de Barante (1782-1866), historien et homme politique. Préfet sous l'Empire, conseiller d'Etat sous la Restauration, il sera nommé pair de France en 1819. Elu député du Puy-de-Dome dés le début de la Restauration il était un des principaux orateurs du parti des Doctrinaires. Devenu diplomate en 1820, il acceuillera avec bienveillance l'avénement de la monarchie de Juillet apportant constamment son soutien à la majorité ministérielle. Définitivement éloigné de la scène politique après la révolution de 1848, il consacre son temps à l'écriture. On lui doit en effet de très nombreux travaux.

2Robert de Nervo (1842-1909), industriel, ce proche de Prosper de Barante, contribua à la mise en forme de certaines publications de l'historien auquel il consacra une biographie.


Notice bibliographique


Pour citer ce document

, «17 janvier 1865», correspondance-falloux [En ligne], Second Empire, Année 1852-1870, BIOGRAPHIE & CORRESPONDANCES, CORRESPONDANCES, Année 1865,mis à jour le : 05/05/2017